Le mot de Cassie

Je suis devenue secrétaire générale de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE-CTF) en janvier 2015. J’avais presque 48 ans, alors que la FCE-CTF en avait 95. Bien que la Fédération représente fièrement depuis longtemps les membres d’une profession composée majoritairement de femmes1, j’étais la première femme à être

« Quand les femmes mènent, les femmes gagnent! »

En mars, j’ai eu le privilège d’assister à la 63e session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies (CCFNU) à New York. J’étais membre d’une délégation de 16 femmes représentant l’Internationale de l’Éducation (IE), la fédération mondiale de la profession enseignante. Au total, 177 déléguées

Mobilisons-nous contre le labyrinthe

Pourrait-on enfin cesser de parler de « plafond de verre »? Moi, je l’ai fait. Et si au lieu d’évaluer les progrès économiques des femmes à l’aulne des percées que font certaines de nos sœurs dans ce plafond qui fait obstacle à l’égalité des genres (voir l’article « Cracks in the Glass Ceiling »),

Aller au-delà de la petite tape sur l’épaule : une nouvelle ressource en ligne pour aider les enseignantes à assumer un rôle de direction dans leur organisation professionnelle

Plongeons un peu en arrière, à l’époque de mes études secondaires, quand j’ai brigué un siège au conseil des élèves. Un beau soir, un groupe de jeunes femmes s’est présenté à ma porte pour m’aider à préparer des formules accrocheuses et des affiches de campagne percutantes. Je me souviens avoir