L’avenir de la démocratie canadienne

En cette veille d’élections, dans tout le Canada, les communautés assistent à une déferlante de l’engagement.

Certains Canadiens et Canadiennes en particulier prennent très au sérieux la responsabilité qui accompagne le droit de voter et ils consacrent des heures à s’informer.

Ils participent à des débats sur l’avenir de notre pays, ils explorent les plateformes des partis politiques, ils s’informent auprès de sources variées, ils évaluent les chefs des partis et ils posent des questions à leurs candidates et candidats locaux.

Même si ces Canadiennes et Canadiens n’ont pas le droit de vote, leur engagement est un parfait exemple de ce qu’il devrait être pour n’importe quel électeur ou électrice.

Ces Canadiennes et Canadiens sont des élèves des écoles élémentaires et secondaires; ils sont aussi l’avenir de la démocratie canadienne.

Le programme Vote étudiant Canada 2019 se déroule dans plus de 9 000 écoles du Canada et on estime à 1,2 million le nombre d’élèves qui participeront ce mois-ci à des suffrages pour les candidates et candidats locaux.  

Le programme profite en effet des élections pour créer une occasion d’apprentissage et aider le personnel enseignant à faire vivre aux élèves la pratique de la démocratie en bonne et due forme, en salle de classe. L’exercice favorise un apprentissage et des recherches en profondeur, en plus de développer le sentiment d’appartenance et de donner aux élèves la chance d’acquérir les habitudes qui en feront des citoyennes et citoyens actifs et informés.

Ce programme, qui représente un énorme travail, est pris en charge par quelque 25 000 enseignantes et enseignants du Canada tout entier, de Masset, en Colombie-Britannique, jusqu’à Mary’s Harbour, à Terre-Neuve-et-Labrador.

[Traduction libre] « Nous saluons avec beaucoup de reconnaissance les enseignantes et enseignants qui décident de participer au programme parce qu’ils croient en l’importance de la démocratie. Ils y croient au point de faire bénéficier leurs élèves de leçons et d’activités sur l’exercice de la citoyenneté en période électorale. » (Taylor Gunn, président et directeur général des élections de CIVIX)

L’histoire de Vote étudiant

En janvier 2002, Taylor Gunn s’est mis à la tâche de concevoir un programme pour faire connaître aux jeunes le système électoral, encourager chez eux un sentiment d’appartenance à la communauté et, au bout du compte, renverser la tendance au déclin de la participation électorale.

Le concept de Vote étudiant s’inspire d’un programme qui a cours aux États-Unis, où l’on enseigne aux élèves le processus démocratique avant qu’ils aient l’âge de voter.

Les élèves américains participent à un apprentissage en classe, discutent avec leurs familles et prennent part à une simulation de scrutin. Des bureaux de scrutin sont organisés par des bénévoles de la communauté dans des lieux de scrutin officiels, de sorte que les élèves y emmènent leurs parents, l’objectif étant de faire naître également, si besoin est, un intérêt chez ces derniers.

Avec des ressources très limitées, la petite équipe de Taylor Gunn a mis au point un modèle de scrutin pour les écoles qui en est arrivé à assurer la participation de centaines de milliers d’élèves. Au lieu de se faire dans des bureaux officiels sous la coordination d’adultes, au Canada le scrutin se fait plutôt dans les écoles, sous la coordination des élèves eux-mêmes. Cette façon de procéder rend pour eux l’expérience à la fois moins théorique et plus enrichissante.

Le premier projet pilote de scrutin a été organisé en parallèle des élections provinciales ontariennes de 2003. Plus de 800 écoles et au-delà de 300 000 élèves y ont participé.

Encouragés par ces résultats, Taylor Gunn et son associée Lindsay Mazzucco ont commencé à étendre leur réseau à l’ensemble du pays en offrant leur programme d’élections fictives parallèles dans d’autres provinces et dans les territoires. Le programme Vote étudiant est rapidement devenu pour le personnel enseignant du Canada un moyen important d’enseigner les notions prévues aux programmes d’études concernant la démocratie, le gouvernement et le processus électoral. 

Le programme Vote étudiant est maintenant offert en parallèle des élections fédérales, provinciales/territoriales et, parfois, municipales, dans toutes les provinces et tous les territoires. Seize ans après sa création, le programme compte à son actif plus de 5,5 millions de votes par celles et ceux qui formeront l’électorat de demain.

Vote étudiant à l’ère numérique

L’une des plus graves menaces pour les démocraties vient aujourd’hui de la prolifération d’informations trompeuses en ligne.

La capacité d’évaluer l’information en ligne est devenue une compétence indispensable en cette ère numérique. Cela est particulièrement vrai en période électorale, lorsqu’abondent les messages conflictuels aux sources pas toujours claires.

Le programme Vote étudiant organisé en parallèle des élections fédérales de 2019 s’accompagne d’une nouvelle trousse d’outils et d’activités conçus pour renforcer l’esprit critique des élèves et faire d’eux des consommateurs avisés de l’information, pendant la campagne électorale et au-delà.

Ces activités permettront aux élèves d’explorer le lien entre l’information qu’ils consomment et les décisions qu’ils prennent, et d’analyser l’incidence des fils de nouvelles personnalisés et partisans.  

Vote étudiant Canada 2019 comprend un outil interactif spécial d’apprentissage en ligne, Contre-fait, créé pour que les élèves prennent l’habitude de vérifier l’information en ligne. En évaluant les affirmations, les sources et les images, les élèves apprennent à distinguer le vrai du faux sur Internet, pendant le jeu mais aussi dans la vraie vie.

« On sait que la leçon a été bonne quand on manque de temps pour la finir et que les élèves restent pendant la récréation pour continuer. C’est ce qui arrive avec Contre-fait! »

Les activités proposées visent aussi à renforcer la littératie visuelle en permettant l’analyse d’images de sources diverses, en ligne et hors ligne. La leçon « Questionner les images » apprend aux élèves à évaluer la source, à analyser les différents sens possibles des images et à en cerner l’objectif.

Une autre leçon est consacrée au rôle du journalisme en démocratie. Les élèves y explorent la différence entre les nouvelles et le journalisme d’opinion, en plus d’apprendre à évaluer les articles de presse sous l’angle des normes journalistiques.

CIVIX encourage les écoles à reprendre ces idées d’activités pour en faire un point de départ du programme Vote étudiant, avant d’explorer l’information sur les partis et les candidates et candidats, et la couverture électorale en général. Ces activités sont en outre conçues pour maintenir l’engagement au-delà des élections de 2019.  

La Semaine nationale du Vote étudiant

Le compte à rebours jusqu’à la Semaine nationale du Vote étudiant, qui se tiendra du 15 au 18 octobre, a officiellement commencé.

En plus de voter, les élèves assumeront pendant quelques jours les rôles du personnel électoral : ils installeront des bureaux de scrutin, superviseront le vote et feront le dépouillement des bulletins de vote. Ils vivront ainsi une expérience authentique!

Vote étudiant Canada 2019, qui bénéficie du soutien d’Élections Canada, sera la plus importante élection parallèle organisée pour des élèves au Canada et peut-être même dans le monde entier.

Évidemment, l’objet de l’exercice n’est pas de savoir pour qui les élèves vont voter, mais d’obtenir qu’ils votent. Toutefois, il est toujours intéressant de découvrir ce que la prochaine génération d’électrices et d’électeurs pense des partis politiques et de leurs candidates et candidats, et ce qu’elle souhaite pour le Canada de demain.

Après la fermeture des bureaux de scrutin le 21 octobre, les résultats du programme Vote étudiant Canada 2019 seront affichés sur le site https://voteetudiant.ca/canada/

Dan Allan est le directeur du contenu à CIVIX.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *