Outils et possibilités de recherche en éducation à la FCE et dans les organisations Membres

 

La recherche constitue l’une des principales activités stratégiques et de soutien de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE). La FCE travaille à satisfaire les besoins de ses organisations Membres et à aider celles-ci à atteindre leurs objectifs à court et à long terme. Elle se positionne comme la voix nationale bilingue incontournable de l’éducation publique financée par l’État, de la maternelle à la 12année, au Canada. La FCE surveille et analyse depuis longtemps les tendances et les questions importantes qui touchent l’éducation publique, par exemple les salaires du personnel enseignant, la négociation collective, le financement de l’éducation, la commercialisation et la privatisation, la charge de travail et le bien-être du personnel enseignant, le recrutement et le maintien en poste, et bien d’autres choses encore. Son travail de recherche se fonde sur les forces, les intérêts et les besoins de ses organisations Membres. Il fournit aux enseignantes et enseignants les connaissances et les outils dont ils ont besoin pour enrichir leur pratique pédagogique et renforcer leur profession. Il est guidé par l’adhésion de cette dernière au principe d’une éducation publique de qualité financée par l’État et par sa détermination à répondre aux besoins des enseignantes et enseignants du Canada, qui constituent la pierre angulaire de l’éducation publique, et à protéger et à améliorer leurs conditions de travail.

La recherche a donc un but à la fois pratique et stratégique. Elle vise notamment à apporter, données probantes à l’appui, des réponses et des éclaircissements à des questions importantes pour le personnel enseignant et les organisations Membres. Il peut être nécessaire, par exemple, de déterminer combien il y a d’élèves dans une région donnée, combien d’enseignantes et enseignants prendront leur retraite au cours d’une année donnée, ou à combien s’élève le salaire moyen d’une enseignante ou d’un enseignant en début de carrière dans une catégorie salariale comparable. Pour répondre à ces questions, les membres du personnel de recherche de la FCE et des organisations Membres, respectivement, font des projections démographiques ou relatives au marché du travail, et analysent les conventions collectives. Les recherchistes se servent d’outils comme les statistiques sur les élèves des différents ministères, les données sur le marché du travail de Statistique Canada et les grilles salariales des conventions collectives pour répondre à des questions qui permettent de comprendre les conditions d’apprentissage des élèves et les conditions de travail des enseignantes et enseignants d’un bout à l’autre du Canada. La FCE héberge bon nombre d’outils et de rapports de recherche dans sa bibliothèque de recherche et dans la section de son site Web réservée aux Membres, en particulier dans l’Infosource, la section du site qui fournit, entre autres choses, des données et des documents historiques sur les négociations collectives et les régimes de retraite, ainsi que des données découlant de sondages pancanadiens. La FCE a notamment le mandat d’effectuer des analyses pancanadiennes sur une multitude de questions différentes.

Ces types d’analyses quantitatives s’accompagnent d’outils et de méthodes de recherche fondés sur des entretiens qualitatifs ou en personne avec des membres du personnel enseignant, des dirigeantes et dirigeants, des porte-paroles des organisations Membres et d’autres intervenantes et intervenants du milieu de l’éducation, et ce individuellement ou en groupes. La FCE et ses organisations Membres offrent toutes sortes d’ateliers, d’évènements, de conférences et de possibilités de recherche par le personnel enseignant et de recherche-action. Elles mènent également des sondages, des entrevues et des séances de discussion de groupe approfondis et rigoureux. La Fédération des enseignantes et des enseignants de la Saskatchewan a publié une excellente bibliographie qui présente un grand nombre de ces méthodes de recherche.

La recherche-action, par exemple, est un type de recherche qualitative où les enseignantes et enseignants deviennent les recherchistes et ceux qui résolvent les problèmes (FEEO, 2016)[1]. La recherche-action est un processus de recherche participatif et intentionnel visant à examiner un problème, à planifier un changement et à le mettre en œuvre. L’Alberta Teachers’ Association a élaboré un excellent outil intitulé Action Research Guide for Alberta Teachers (en anglais seulement) et de nombreuses organisations Membres de la FCE offrent à leur membres des subventions de recherche et la possibilité de mener leurs propres projets de recherche-action.

Les organisations Membres de la FCE fournissent aussi à leurs membres de précieuses possibilités de mener des recherches par la voie de subventions ou de programmes. Par exemple, la Fédération des enseignantes et enseignants de la Colombie-Britannique a créé le Programme d’enquête pour les enseignants, maintenant bien établi, qui offre aux participantes et participants la possibilité de formuler une question précise de recherche, de planifier et d’effectuer la collecte de données, d’analyser et d’interpréter leurs conclusions, de réfléchir à leur pratique et de la repenser, et, enfin, de présenter leurs résultats. Ce que ce programme a de particulier est qu’il est dirigé par des enseignantes et enseignants, lesquels disposent de l’autonomie professionnelle dont ils ont besoin pour choisir le sujet de leur recherche. Le processus est crucial : les enseignantes et enseignants ont le temps d’explorer le sujet et de formuler leur propre question, et les participantes et participants sont guidés par des enseignantes animatrices et enseignants animateurs qui ont suivi une formation sur la recherche par le personnel enseignant[2].

Ces possibilités permettent aux enseignantes et enseignants d’examiner certaines questions d’un point de vue critique et de contribuer ainsi à la résolution des problèmes ou aux actions politiques. La participation du personnel enseignant aux activités de recherche contribue à amplifier la voix de la profession enseignante toute entière et à encourager la FCE et ses organisations Membres à aligner leur travail sur les besoins réels et les points de vue des enseignantes et enseignants. La recherche contribue donc aussi à répondre aux besoins stratégiques de la profession et des organisations Membres de la FCE. La prise de décisions stratégiques est de plus en plus souvent « fondée sur des données probantes ». Cette expression est en effet si courante qu’elle semble avoir perdu une partie de son sens, ou bien a évolué pour simplement dire « appuyé par des données ». Dans un monde qui transforme de plus en plus l’expérience humaine en données, un processus appelé mise en données ou, parfois, datafication (pour en savoir plus à ce sujet, voir le projet conjoint de l’Internationale de l’Éducation, de l’Alberta Teachers’ Association et de la FCE intitulé We the Educators/Nous, Éducateurs et Éducatrices), on a tendance à assimiler l’utilisation de données à l’expression « fondé sur des données probantes ».

En réalité, cette expression désigne des résultats jugés suffisamment rigoureux, parce qu’ils répondent à des normes reconnues dans les domaines de la planification de la recherche, de la collecte de données et de l’analyse et, dans la mesure du possible, parce qu’ils ont fait l’objet d’une évaluation par les pairs ou d’un examen systématique. Une évaluation par les pairs est une évaluation à l’aveugle effectuée par des spécialistes du domaine, tandis qu’un examen systématique compare des résultats avec ceux d’un groupe d’études portant sur des phénomènes similaires (par exemple, l’examen d’études sur la mise en œuvre de la technologie dans les classes de l’élémentaire). Ces critères sont généralement utilisés davantage dans la recherche universitaire bien que les membres du personnel de recherche des organisations Membres sont nombreux à présenter leurs études dans le cadre de congrès nationaux et internationaux comme ceux de la Société canadienne pour l’étude de l’éducation et de l’American Educational Research Association.

La FCE et ses organisations Membres mènent par conséquent différentes formes d’études qui se traduisent par des rapports fondés sur des données probantes, des activités de négociation collective et des actions politiques. Mais il reste du travail à faire. La FCE et ses organisations Membres doivent continuer de travailler ensemble pour coordonner leurs plans de recherche ou collaborer à des projets de recherche, s’il y a lieu et si cela est utile, afin de transformer les données probantes en action coordonnée et de continuer d’améliorer les processus de recherche et d’influencer la prise de décisions en éducation. Il faut également reconnaître et remercier les enseignantes et enseignants qui prêtent leur voix, par la recherche et l’action politique, à nos efforts collectifs visant à promouvoir la valeur d’un système d’éducation publique solide de la maternelle à la 12e année et de bonnes conditions d’enseignement et d’apprentissage pour tous et toutes. Merci de la part de l’équipe de la recherche de la FCE!

[1] Pour une excellente introduction à la recherche-action, voir : T. FLYNN et autres, Learning Through Teacher Research: A Guidebook for your Action Research Journey, Toronto (Ontario), FEEO, 2016; W. CARR et S. KEMMIS, Becoming Critical: Education, Knowledge and Action Research, Sussex, Falmer Press, 1986.

[2] Source : Henry Lee, directeur adjoint, Division des dossiers professionnels et sociaux, FECB.

 

(Sherri Brown est la directrice, Recherche et Apprentissage professionnel de la FCE)

 

 

Facebook