Matière à réflexion… La Stratégie en matière de saine alimentation de Santé Canada

De nombreux choix que nous faisons en tant qu’adultes trouvent leur origine dans les valeurs qu’on nous a inculquées alors que nous étions enfants. Les enseignantes et enseignants conseillent les parents et guident leurs élèves de bien des façons au-delà des limites des matières scolaires. Chacun et chacune de nous se souvient d’un enseignant ou d’une enseignante qui a eu sur nous une grande influence personnelle. Il est clair que les membres de la profession enseignante, en raison de la grande influence qu’ils ont, contribuent à modeler la société.

C’est la raison pour laquelle je souhaite communiquer avec vous et vous parler de la Stratégie en matière de saine alimentation de Santé Canada.

En un mot, l’objectif de la Stratégie en matière de saine alimentation est de changer l’environnement alimentaire de façon à ce qu’il soit facile de faire des choix santé.

Pourquoi est-ce si important? On n’a qu’à regarder autour de nous pour constater que les aliments sucrés, salés et gras sont partout : on les trouve à l’épicerie, dans la rue, à la télé, en ligne et même à l’école. De fait :

  • 2/3 des aliments emballés contiennent des sucres ajoutés;
  • 3/4 du sodium que nous consommons provient d’aliments transformés;
  • 1/3 du gras que nous consommons provient de collations et de repas-minute.

Mais ce qui est le plus troublant, c’est que les enfants sont particulièrement vulnérables aux messages publicitaires qui déclenchent leur envie de malbouffe. Saviez-vous que :

  • Les enfants voient plus de 25 millions de publicités de boissons et d’aliments en ligne chaque année;
  • 90 % de ces publicités annoncent des aliments à haute teneur en sucre, en sodium ou en gras saturé;
  • Seul 1 enfant sur 10 mange assez de fruits et de légumes.

Pas étonnant donc que l’on constate qu’un enfant sur trois est en situation de surpoids ou d’obésité, et que des adolescentes et adolescents sont atteints de maladies comme l’hypertension artérielle ou le diabète de type 2.

En plus, le monde de la nutrition peut être déroutant et même contradictoire : quand l’un dit qu’il faut privilégier les régimes alimentaires à faible teneur en glucides, l’autre affirme qu’il faut éviter les régimes à haute teneur en gras.

Lorsque vous êtes à l’épicerie, ce que vous voulez, c’est trouver des aliments nutritifs pour votre famille et vous-même. Vous aimeriez consulter le tableau de la valeur nutritive, mais il faut du temps pour prendre le produit sur l’étagère, le tourner sur le côté ou l’arrière, et lire tous les renseignements qu’on y trouve. Soyons réalistes : après une longue journée de travail, et alors que d’autres tâches vous attendent à la maison, vous voulez en finir au plus vite avec l’épicerie.

Dans l’environnement alimentaire d’aujourd’hui, il est vraiment difficile de faire des choix santé.

Imaginez à présent qu’il y ait, sur le devant des emballages, un symbole conçu pour vous aider à identifier facilement et rapidement les aliments à haute teneur en sodium, en sucres ou en gras saturés, c’est-à-dire les nutriments dont vous cherchez justement à diminuer la consommation parce qu’ils sont associés à des maladies chroniques.

Imaginez-vous dans une pâtisserie, en train d’acheter des gâteries pour un anniversaire, et que vous n’ayez pas à vous soucier du fait qu’elles pourraient contenir des gras trans, ces spécialistes du blocage d’artères. Ou encore, que vous êtes au restaurant et que la nourriture soit savoureuse, mais sans être gorgée de sel.

Imaginez une école où les enfants qui vous tiennent à cœur ne sont pas exposés au puissant marketing de la malbouffe, et où vous disposez des outils et des ressources modernes et fiables qu’offre le Guide alimentaire canadien pour discuter de saine alimentation avec les enfants.

Ne serait-ce pas formidable? Eh bien! la bonne nouvelle, c’est que tout cela deviendra bientôt réalité. En effet, ce sont là les mesures prises par Santé Canada dans le cadre de la Stratégie en matière de saine alimentation pour faire en sorte qu’il soit facile de faire des choix santé.

En tant qu’enseignants et enseignantes ou parents, vous cherchez à offrir ce qu’il y a de mieux aux enfants dont vous êtes responsables et à les orienter dans la bonne direction. Nous aimerions que vous aussi, vous puissiez contribuer au changement.

Voici quelques-unes des façons dont vous pouvez le faire :

  • Parlez de saine alimentation avec les élèves;
  • Privilégiez les choix santé à la cafétéria et dans les machines distributrices;
  • Visitez le site Web de la Stratégie en matière de saine alimentation pour vous tenir au courant des diverses initiatives en cours et des nouvelles ressources disponibles;
  • Soyez au fait des plus récentes consultations de Santé Canada en créant un profil dans le répertoire des intervenants. De cette façon, vous pourrez faire entendre votre opinion;
  • Partagez ce que vous apprenez avec vos collègues, vos élèves et leurs parents.

En fin de compte, cette pomme que l’on donnait à son professeur, c’était une bonne idée… Et ça demeure une bonne idée pour tout le monde!

Références

  • Au Canada, les enfants voient chaque année sur leurs sites Web préférés plus de 25 millions de publicités sur les boissons et les aliments, dont 90 % annoncent des produits à teneur élevée en sucre, en sel ou en gras. (1)
  • Fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Canada. Nos enfants sont bombardés. Comment le marketing de l’industrie des aliments et boissons met en péril la santé de nos enfants et de nos jeunes, 2017, [En ligne]. [coeuretavc.ca/-/media/pdf-files/iavc/2017-heart-month/coeuretavc-bulletinsante2017fr.ashx].
  • Sources de toutes les données : Notes d’information EME DA SC
  • (*) Statistiques de HE Infographic

Alfred Aziz, Ph. D., détient un doctorat en Sciences de la nutrition de l’Université de Toronto. En 2005, il débute sa carrière à Santé Canada en tant que stagiaire postdoctoral pour ensuite remplir le rôle de chercheur scientifique. Sa recherche étudiait le rôle des hydrates de carbone dans la régulation du poids corporel et de la glycémie. Il était également impliqué dans le développement de politiques ministérielles sur l’obésité infantile et les allégations santé. En 2012, Alfred Aziz s’est joint au Programme de perfectionnement en gestion scientifique à Santé Canada, un programme de perfectionnement en leadership d’une période de trois ans pour les aspirants cadres de la fonction publique. Durant cette période, il a travaillé sur divers dossiers gouvernementaux prioritaires, incluant le règlement sur la marihuana à des fins médicales, la surveillance post-commercialisation et la gestion du programme sur les drogues. En 2014, il retourne au Bureau des sciences de la nutrition où il est maintenant le chef de la Division des règlements et des normes en nutrition. Alfred Aziz a mené les mises à jour sur les règlements sur l’étiquetage nutritionnel et est actuellement en charge d’une équipe multidisciplinaire responsable de la gestion et de l’intégration des initiatives de la Stratégie en matière de saine alimentation.

Note : Le présent article est reproduit tel qu’il nous a été fourni.

Facebook